Comment éviter de se faire voler sa trottinette électrique ?

Les trottinettes électriques sont souvent volées et il est compliqué de s'en prémunir

Tout d’abord, il convient de rappeler quelques règles pratiques : vous devez souscrire, si vous ne l’avez déjà pas fait, une assurance responsabilité civile, cette assurance est obligatoire pour circuler à bord de votre trottinette électrique. Celle-ci garantit les dommages que vous pouvez causer aux tiers pendant vos transports en trottinette électrique. Il est fortement conseillé d’ajouter à ce contrat, une garantie vol, c’est une option, mais si votre véhicule est d'un prix élevé, une bonne assurance sera nécessaire. A faire avant toute chose.

Quelques pistes pour ne pas vous faire voler votre engin et lui assurer un niveau de sécurité résistant aux voleurs :

La première chose à faire est de le garder avec soi, les trottinettes électriques sont pliables, et, généralement livrées avec une housse à bandoulière, un accessoire assez pratique. Elles sont souvent plus faciles à garer et beaucoup moins encombrantes que les vélos, donc, mieux tolérées.

Le deuxième, assez simple, mais élémentaire, c’est d’investir dans un bon antivol, (les prix varient entre environ trente et cent euros pour des systèmes de menottes avec chaînes et/ou câbles en acier assurant une haute protection, vous avez le choix des modèles), et surtout de l’installer convenablement. L’idée, d’utiliser cet accessoire peut paraître assez évidente, mais le voleur ne dispose pas toujours du temps et de la tranquillité nécessaires pour retirer un système d’antivol que vous aurez bien attaché. Dès que vous quittez votre engin, même pour très peu de temps, il faut l'attacher, évitez de le laisser en libre-service car, dans ces conditions, voler quelque chose prends moins de temps que d’acheter son pain !

Pour démarrer une trottinette électrique, pas besoin de clé, si elle n’est pas attachée solidement à un point fixe, il est très facile de l’emporter. Bon, soyons lucides : aucun antivol n'est inviolable. Toutefois, plus il est résistant, plus il aura pour effet de décourager le voleur potentiel et perturbera son action. Je vous conseille de privilégier les antivols « U », les antivols pliables ainsi que les chaînes dotées d’un cadenas robuste dont la fonction est d’empêcher le vol en compliquant les gestes du voleur. Les antivols à câbles, sont des accessoires peu résistants et sont difficilement adaptables aux trottinettes électriques, ils sont donc à proscrire. N’hésitez pas à combiner deux antivols, je sais, cela prend du temps, mais, en partant du principe que la fin justifie les moyens, combiner deux antivols super résistants compliquera fortement la tâche de votre voleur. Voici comment attacher vos systèmes antivols : il faudra en installer un autour de votre roue arrière et un autre autour de votre cadre, permettant ainsi de déjouer les éventuels démontages de votre bolide.

Troisième « système D », très important pour la protection de votre engin : il vous faudra attacher votre trottinette électrique à un point fixe et solide, de préférence dans un lieu passant, afin qu'une tentative de vol soit rapidement repérée et signalée, la rue étant remplie de citoyens responsables, cela va sans dire... En ville, sur la voie publique, tâchez de trouver un de ces poteaux en fonte ou une de ces barrières de protection en métal robuste et scellées dans le sol, en respectant la législation en matière de stationnement bien sûr. En revanche, évitez les grillages et les installations de chantiers comme les palissades, qui, même en ville, sont des systèmes trop facilement démontables.

Ensuite, quatrième point, votre système de cadenas ou d’antivols avec menottes doit être hors de contact avec le sol, vous éviterez ainsi de fournir un point d’appui au voleur pour détruire ce point de fermeture. Ne mâchons pas le travail à ceux dont le métier est de voler !

Le cinquième conseil ressemble fort à une « Lapalissade » : évitez les endroits à risques, les rues sombres, peu fréquentées. En ville, principalement, il faut savoir que les vols font souvent l’objet de préparations organisées : tout comme vos habitations, vos trottinettes électriques peuvent être des sujets de repérages de la part des voleurs qui ont un sens de l’observation aiguisé et s’en servent pour planifier leurs larcins en fonction de vos habitudes. Pour la sécurité de votre engin électrique, changez régulièrement de lieu et de point d’ancrage pour votre stationnement. Repérez aussi les autres véhicules stationnés : s’il manque une roue à un vélo, ce n’est pas toujours parce que son propriétaire l’a retirée pour prévenir un vol ! Le choix du lieu d’ancrage, est un point stratégique important, surtout en ville.

En plus de ces conseils, il en est un qui décourage fortement les voleurs : comme la batterie amovible est la pièce qui a le plus de valeur sur votre trottinette électrique, si vous la retirez et la gardez dans votre sac à dos par exemple, votre trottinette électrique sans batterie, comme une voiture sans moteur, deviendra alors inutile et impossible à revendre. C’est simple à faire, mais il fallait y penser, une assurance supplémentaire contre le vol de votre engin électrique.

Vous pouvez aussi doter votre trottinette électrique d'une alarme antivol, ces systèmes de sécurité sonores dont les prix varient d'une trentaine à une centaine d'euros, leur fonction est d’avoir un effet dissuasif et d’assurer une protection de qualité. A vous de voir en fonction du prix de votre engin, vous avez le choix.

En conclusion : assurance, antivols, alarmes, vous avez le choix du système et du prix à y accorder mais il vous faudra redoubler d’attention, de précautions pour monter le niveau de sécurité antivol de votre trottinette électrique, c’est presque un métier !

Si, malgré toutes ces précautions, votre trottinette électrique est volée, vous devrez faire une déposition de plainte pour vol, mais, ça c’est une autre histoire !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.